« BONNE FÊTE DES MÈRES »

L’ange révéla à Marie le Mystère de Dieu, le dessein de Dieu : il fallait que Dieu vînt sur terre, qu’Il s’abaisse et s’anéantisse, qu’Il descende jusqu’au fond de l’humanité pour la tirer de l’esclavage du péché.

Marie, l’immaculée, mère parmi toutes les mères, était devant Dieu l’humilité même. Totalement vide d’Elle-même, Elle pouvait accueillir en Elle ce Tout qu’est Dieu. Elle ne revendiquait rien, ne demandaient rien… Elle attendait, dans le silence et le recueillement, que s’accomplit en Elle le dessein de Dieu.

« Fiat ! » Elle donna à l’annonce de l’Ange le « oui » éternel, cette réponse qui faisait d’Elle la Mère du Fils de Dieu, et, du même coup, la Mère du Christ-Total, la Mère du Corps Mystique, la Mère de l’Église… Notre Mère !

À toutes les mamans de cœur ou de par la chair…

« BONNE FÊTE DES MÈRES »