Informations importantes concernant l’église du Sacré Cœur à Mouscron

A la demande de la communauté des Pères Barnabite et du service Sagep du diocèse de Tournai, une réunion de la Fabrique d’Église s’est tenue à la cure du Tuquet ce 20 juin 2018.

.

Étaient présents :

les membres de la Fabrique d’Église avec l’abbé Michel Vermeulen ;

le père Etienne Ntale : supérieur provincial de la communauté des Pères Barnabites ;

le père Gérard Daeren membre de la communauté des pères Barnabites de Mouscron ;

le père Bernard Verhoeven de la communauté des pères Barnabites de Mouscron ;

monsieur Loris Resinelli : responsable du service d’accompagnement à la gestion des paroisses – SAGEP ;

monsieur Etienne Van Quickelberghe membre du Sagep pour les régions pastorales de Tournai, Ath, Mouscron-Comines.

.

Lors de cette réunion, le Père Etienne Ntale a présenté la décision de la communauté des Pères Barnabites de vendre et de désaffecter l’église du Sacré-Coeur rue de la station à Mouscron. Celle-ci est la propriété de la communauté des Barnabites. Ayant investi déjà beaucoup d’argent pour la rénovation de l’église sans être au bout des travaux, ils ne sont plus a même d’investir de l’argent dans une église qui nécessitera encore des travaux. Ils sont bien conscients de l’importance historique pour eux et de l’attachement des mouscronnois à cette église et à cette paroisse. Après un long temps de réflexion au sein de leur communauté, ils ne voient pas d’autres solutions que la vente.

Rome a donné son accord à la communauté des Barnabites. L’Évêché a été mis au courant et a manifesté son accord pour entamer la procédure de désaffectation de l’église.

Monsieur Resinelli a présenté la procédure à suivre. Celle-ci durera +/- une année.

Cette décision de la vente de l’église entraîne une longue procédure de désaffectation de cette église comme lieu de culte, de la suppression de la paroisse du Sacré-Coeur et de son rattachement à la paroisse saint Barthélemy par décret ministériel.

Cette nouvelle n’est pas source de joie, mais nous oblige à regarder vers l’avenir avec confiance et espérance ; à nous recentrer sur l’essentiel : annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ au cœur de notre cité de Mouscron par l’Église Peuple de Dieu. Nos bâtiments « église » sont importants pour la vie de nos communautés, mais ne sont que des moyens pour vivre notre mission. A ce jour, nous pouvons dire que les activités pastorales seront assurées normalement dans l’église jusqu’à la fin du mois de juin 2019. Des événements spécifiques seront organisés en cette église pour que cet au-revoir à ce bâtiment se fasse en douceur pour tous les paroissiens.

Portons dans notre prière ecclésiale la communauté des Pères Barnabites qui est amenée a prendre une décision difficile. Confions au Seigneur la communauté chrétienne qui se rassemble fidèlement dans cette église et tout ceux qui sont attachés à ce lieu de culte. Que l’Esprit Saint nous éclaire sur le chemin de la foi, qu’il fasse grandir notre fraternité et nous donne l’audace d’être témoins de l’espérance portée par l’Église.

.

Au service des paroisses de Mouscron

L’abbé Michel Vermeulen

Doyen de Mouscron

.

.

Pour mémoire :

.

Ce sanctuaire, érigé en 1889 (pose de la première pierre) et bénit et consacrée le 9 juillet 1891 par monseigneur Glorieux (prélat d’Apollonie), s’inspire de l’architecture néoromane de tradition française. L’édifice est en briques de teintes variées constitué de trois nefs, d’une tour implantée au sudest, d’un chœur avec abside et d’une façade soulignée par deux tourelles ; en façade : une baie trilobée et un portail aux armes des Barnabites.

Avec l’aimable autorisation de Michel Tiberghien du groupe Facebook « Souvenir de Mouscron »

Jusqu’au 1er septembre 1961, année à laquelle l’édifice reçut une destination paroissiale, l’église faisait partie des bâtiments conventuels des pères Barnabites, d’où le nom qui lui est souvent donné actuellement : « l’église des Pères ».

Une chapelle a été érigée en l’honneur du Père Charles-Marie Schilling dont le corps a été déplacé depuis le cimetière du Centre pour rejoindre sa nouvelle demeure, premièrement dans un caveau de pierre bleue accompagné d’un mémorial placé à droite de l’entrée de l’église, puis ensuite sa dépouille fut à nouveau déplacée dans une autre chapelle construite tout spécialement pour lui et portant également son nom. Quelques-uns de ses objets personnels dont un lit au sommier fait d’un bois dur, s’y trouvent également.