RESTAURATION DU CHRIST HISTORIQUE DE L’ANCIENNE CLINIQUE DU REFUGE DE LA SAINTE FAMILLE

En décembre 1929, les Sœurs de la Charité qui depuis 1839 desservaient l’hospice et l’hôpital de Mouscron, sont chassées des lieux par la nouvelle majorité communale socialiste. Elles s’installent dans les bâtiments du Collège « Notre-Dame » pour y fonder « Le Refuge de la Sainte-Famille ». Elles réaménagent la chapelle et gardent la partie inférieure du Maître Autel, tandis que la partie supérieure est remplacée par une une nouvelle représentation du Christ en croix d’une hauteur de plus ou moins 3 mètres. Pendant près de quarante ans, les nouveaux nés au sein de la clinique furent en grande partie baptisés dans cette chapelle et présentés au Christ du Maître Autel.

En 2011, après la fusion des hôpitaux, la chapelle est libéré de son contenu religieux. Hélas de sérieux dégâts allaient être causés au cours de l’un des nombreux déplacements. La croix fut sciée pour être chargée dans une camionnette. Ensuite elle est acheminée en la salle de l’oratoire du CH Mouscron. Sa taille imposante empêcha son placement dans l’oratoire. Monsieur le doyen Philippe Pêtre prend la décision d’acheminer la croix et son Christ vers la paroisse de la Sainte Famille, lieu et source d’origine de l’ancienne clinique. Elle est déposée dans une annexe de l’église et y repose tranquillement. Au bout de quelques mois, un bénévole accroche accidentellement la croix. Celle-ci s’effondre lourdement face contre terre et le Christ se brise en quatre parties distinctes. Certains de ses membres sont complètement pulvérisés ! Dans l’attente d’une possible restauration, les restes de la statue sont précieusement emballés et rangés dans une armoire de la sacristie.

Sept ans plus tard, en mars 2018, un bénévole de la paroisse de la Sainte Famille propose de tenter une restauration du Christ. L’opération dure presque trois mois et est une belle réussite. La représentation restaurée du Christ reçoit une nouvelle laque satinée tirant vers la couleur du miel. Ensuite, ce même bénévole, répare la croix en ajoutant une nouvelle pièce de bois à la partie qui avait été sciée. La croix reçoit également une nouvelle laque satinée tirant vers le brun-cuir.

Merci pour vos encouragements pendant le temps de cette restauration.

Merci à notre doyen pour son investissement en mettant la touche finale à ce projet, et à monsieur Arthur VANHAESEBROUCK qui fut notre « muse » inspirante tout au long cette opération.

.

La vidéo :