Capsule temporelle : Désacralisation de la Chapelle du Sacré-CŒUR – « Souvenir »

Sacré-cœur… il y a un an !

21 juin 2018, un vent médiatique surprend les Mouscronnois à leur réveil  : « La Chapelle des Pères Barnabites sera vendue et la Paroisse du Sacré-cœur sera dissoute et rattachée dans un proche avenir à la Paroisse de Saint-Barthélemy-Centre.

Nous pouvons imager sans difficultés l’émotion qui gagna une bonne partie des habitants du quartier de la Gare, croyant ou non croyant, et des quelques remous qu’allait apporter cette nouvelle par les médias sociaux et au cœur même de notre ville.

En effet, la veille, le 20 juin 2018, à la demande de la communauté des Pères Barnabite et du service Sagep du diocèse de Tournai, une réunion de la Fabrique d’Église s’était tenue à la cure du Tuquet. Les membres de la Fabrique d’Église avec l’abbé Michel Vermeulen ; le père Etienne Ntale : supérieur provincial de la communauté des Pères Barnabites ; le père Gérard Daeren membre de la communauté des pères Barnabites de Mouscron ; le père Bernard Verhoeven de la communauté des pères Barnabites de Mouscron ; monsieur Loris Resinelli : responsable du service accompagnement à la gestion des paroisses – SAGEP ; monsieur Etienne Van Quickelberghe membre du Sagep pour les régions pastorales de Tournai, Ath, Mouscron-Comines, se réunissaient à la demande du Père Ntale pour présenter la décision de la Communauté des Pères Barnabites de désaffecter la Chapelle du Sacré-cœur à Mouscron, car elle n’avait plus les moyens financiers pour pouvoir continuer à entretenir les lieux et le bâtiment.

De nombreuses initiatives virent le jours au cours de l’année qui suivit. De nombreux paroissiens décidés à tout tenter pour maintenir en fonction ce bijou issu du patrimoine historique et religieux de la ville de Mouscron se mobilisèrent.

« Historique » : c’est en 1889 (pose de la première pierre) que le Sanctuaire au style néo-romane de tradition française fut érigé et béni ensuite en 1891 par Monseigneur Glorieux (prélat d’Apollonie). Jusque en 1961, année où l’édifice reçut une destination paroissiale, il fut un noviciat réputé des Pères Barnabites et dont l’un des ses membres le plus étonnant, le Père Karl-Halfdan Schilling originaire de Norvège, allait marquer les lieux par son empreinte et sa présence jusque en 1907, année de son décès. Il a été et il est toujours connu aujourd’hui comme étant le « Saint de Mouscron ». Une petite chapelle portant son nom et contenant sa dépouille est encore présente aux abords de l’entrée de l’église des Pères.

Quand aux Pères, une petite communauté réside encore à quelques pas de là et dont les membres présents se voient confier des tâches pastorales au sein des Unités Paroissiales de Mouscron et des Cinq Clochers (les trois Herseaux, Luingne et Dottignies).

Le 30 juin 2019, la désacralisation des lieux met fin à cent trente années d’une longue histoire entre les Mouscronnois et ceux des paroissiens, et est suivie ensuite par un petit temps de convivialité.

Aujourd’hui les bâtiments sont devenus la propriété de notre ville.