Chemin de croix, chemin de vie et d’amour, N°5

Source : CHEMIN DE CROIX, CHEMIN DE VIE, CHEMIN D’AMOUR SELON L’EVANGILE DE JEAN, DE JULES BEAULAC.


Le chemin de croix que nous allons parcourir ensemble nous rappelle les événements qui ont conduit Jésus à sa mort en croix, cette mort que nous célébrons chaque année le Vendredi saint.
Ces événements, l’Apôtre saint Jean les a décrits en son évangile. C’est son récit qui va nous servir de guide pour notre chemin de la croix.
Jean a été profondément marqué par la souffrance de Jésus qu’il aimait par-dessus tout, souffrance qui lui est venue principalement des mauvais traitements qu’il a dû subir de la part de tant de gens. Douze des quatorze stations nous le rappellent. Deux stations font exception toutefois et sont comme des éclairs de la tendresse du Seigneur au milieu de sa nuit : Jésus se tourne du côté des larrons crucifiés avec lui, puis du côté de Marie, sa mère, et de Jean.
L’évangéliste Jean nous présente Jésus comme quelqu’un qui assume sa souffrance et accepte sa croix, qui les domine même ; car il sait qu’elles seront pour lui source de gloire et pour nous source de salut.
Disposons notre cœur à bien célébrer ce chemin de la croix du Christ, qui est à bien des égards celui de notre monde et de chacun et chacune de nous également. Exprimons au Seigneur notre compassion face à ses souffrances et disons-lui notre reconnaissance pour le salut qu’il nous apporte par sa croix.


1ère station : Jésus est trahi par Judas

Après le repas, Jésus sortit avec ses disciples et traversa le torrent du Cédron; il y avait là un jardin dans lequel il entra avec ses disciples.
Judas, qui le livrait, connaissait l’endroit, lui aussi, car Jésus y avait souvent réuni ses disciples.
Judas prit donc avec lui un détachement de soldats, et des gardes envoyés par les chefs des prêtres et les pharisiens.
Ils avaient des lanternes, des torches et des armes.
Alors Jésus, sachant tout ce qui allait lui arriver, s’avança et leur dit : « Qui cherchez-vous ? »
Ils lui répondirent: « Jésus le Nazaréen. »
Il leur dit: « C’est moi.»
Judas, qui le livrait, était au milieu d’eux.
Jean 18, 1-5

Il nous est peut-être arrivé d’être trahi par quelqu’un en qui nous avions mis toute notre confiance, par un ami, par un parent peut-être. Il nous est peut-être arrivé aussi de trahir nous-mêmes un être cher.
Les circonstances de la vie sont telles parfois que des choses arrivent et qu’ensuite on se surprend qu’elles soient arrivées… Quelle douleur, et pour la personne trahie, et pour la personne qui trahit !
Jésus avait choisi Judas dans son équipe d’Apôtres: il était l’un de ses collaborateurs immédiats. Et pourtant le cœur de Judas fut troublé par son appétit exagéré de l’argent. Et il commit cette bêtise… Jésus en a sûrement été profondément blessé et Judas a sombré dans le désespoir jusqu’au suicide… Mais Jésus vient pour sauver tout le monde… y compris Judas.
Qui sait ? Sa miséricorde n’est-elle pas infinie ?

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LES PERSONNES QUI NE RÉPONDENT PAS À LA CONFIANCE QU’ON MET EN ELLES, SEIGNEUR, PRENDS PITIÉ.
– POUR LES PERSONNES QUI PLACENT LEUR DÉSIR DE POSSÉDER AU-DESSUS DES PERSONNES À AIMER, SEIGNEUR, PRENDS PITIÉ.
– POUR LES PERSONNES QUI ONT ÉTÉ TRAHIES ET QUI ONT DU MAL À PARDONNER, SEIGNEUR, PRENDS PITIÉ.
– POUR LES PERSONNES QUI DOUTENT DE LA CAPACITÉ DE DIEU À LEUR PARDONNER, SEIGNEUR, PRENDS PITIÉ.

SEIGNEUR JÉSUS, NE REGARDE PAS NOS PÉCHÉS MAIS LA FOI DE TON ÉGLISE RASSEMBLÉE ICI AUJOURD’HUI ET FAIS-NOUS LE DON DE TA PAIX. AMEN.


2ème station : Jésus est arrêté

Alors les soldats, le commandant et les gardes juifs, se saisissent de Jésus et l’enchaînent.
Jean 18, 12

Peut-être nous sommes-nous déjà fait arrêter par un agent de la paix pour une infraction quelconque. Peut-être avons-nous été emmenés au poste. Peut-être même avons-nous subi l’humiliation des menottes et avons-nous été mis en cellule…
Peut-être connaissons-nous des gens qui ont subi un tel sort…
C’est toujours une expérience éprouvante que de vivre une arrestation… surtout quand on a la conviction de ne pas être coupable !
Jésus, innocent, est arrêté.
Jésus, seul au jardin, est arrêté par une multitude : des soldats, un commandant et des gardes.
C’est à croire qu’il faisait peur ou qu’on ne voulait absolument pas le manquer !
Non seulement il est arrêté, mais il est enchaîné… comme un criminel dangereux.
Il refuse l’aide de Pierre qui a déjà dégainé son épée.
Il commence à boire la coupe que son Père a préparée pour lui, nous dit saint Jean.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LES PERSONNES QUI SONT ARRÊTÉES INJUSTEMENT ET QUI SUBISSENT L’HUMILIATION ET LA VIOLENCE, SEIGNEUR, NOUS TE PRIONS.
– POUR LES PERSONNES QUI, DANS NOTRE MONDE, SONT ARRÊTÉES PARCE QU’ELLES DÉFENDENT LES PETITS ET LES FAIBLES, SEIGNEUR, NOUS TE PRIONS.
– POUR LES PERSONNES QUI ARRÊTENT DES INNOCENTS SANS SE PRÉOCCUPER DE VÉRIFIER S’ILS SONT COUPABLES OU NON, SEIGNEUR, NOUS TE PRIONS.
– POUR LES POLICIERS ET LES AGENTS DE LA PAIX QUI ONT LA TÂCHE INGRATE D’ARRÊTER LES COUPABLES, SEIGNEUR, NOUS TE PRIONS.
– POUR LES PERSONNES QUI PRENNENT LA DÉFENSE DES GENS ARRÊTÉS SANS PREUVE ET QUI PARFOIS NE SONT PAS ÉCOUTÉES, ET PARFOIS MÊME SONT MOLESTÉES, SEIGNEUR, NOUS TE PRIONS.

SEIGNEUR JÉSUS, TU SAIS CE QUE C’EST QUE D’ÊTRE PRIVÉ DE TA LIBERTÉ, D’ÊTRE HUMILIÉ ET D’ÊTRE ENCHAÎNÉ COMME UN CRIMINEL. NOUS TE PRÉSENTONS TOUTES CES PERSONNES QUI, POUR DIVERSES RAISONS, SONT ARRÊTÉES ET MENOTTÉES, ASSURÉS QU’ELLES TROUVERONT EN TOI UN ACCUEIL ATTENTIF ET UNE COMPRÉHENSION SINCÈRE. AMEN.


3ème station : Jésus comparaît en cour

Les soldats emmenèrent Jésus d’abord chez Anne, beau-père de Caïphe…
Anne le questionna sur ses disciples et sur sa doctrine…
Puis il l’envoya, toujours enchaîné, au grand prêtre Caïphe.
Ensuite, on l’amène de chez Caïphe au palais du gouverneur.
Pilate rentra dans son palais, appela Jésus et lui dit : « Es-tu le roi des Juifs ? »
Jean 18, 13. 19. 24. 28. 33

Subir un procès !
Certaines personnes ont une peur bleue de recevoir une assignation et d’être obligées de comparaître devant un juge.
Certaines autres sont conduites par la main de la justice jusqu’en cour: elles partent souvent de la prison pour s’y rendre, menottes aux mains.
D’autres encore adorent être en procès: elles vivent, pour ainsi dire, d’un procès à l’autre et intentent des poursuites pour tout et pour rien.
En général, cependant, on n’aime pas subir de procès, être soumis aux questions des avocats, attendre un verdict, avoir son nom dans les journaux, sa figure à la télévision…
Jésus, en plus d’être exposé à la foule, a comparu devant plusieurs autorités : Anne, Caïphe, Pilate.
Ils se renvoyèrent la balle, embarrassés par ce prévenu peu ordinaire.
Devant Pilate, Jésus affirme clairement sa royauté.
Pilate ne trouve en lui rien qui puisse mériter une condamnation. Mais il se défile…

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LES PERSONNES QUI SONT TRAÎNÉES EN COUR, AFIN QU’ELLES PUISSENT BÉNÉFICIER D’UN PROCÈS JUSTE ET ÉQUITABLE, SEIGNEUR, ÉCOUTE-NOUS, SEIGNEUR, EXAUCE-NOUS.
– POUR LES PERSONNES QUI SONT JUGÉES AU TRIBUNAL DE NOTRE BONNE CONSCIENCE, AFIN QUE NOTRE CHARITÉ L’EMPORTE SUR NOTRE COLÈRE OU NOTRE IGNORANCE, SEIGNEUR, ÉCOUTE-NOUS, SEIGNEUR, EXAUCE-NOUS.
– POUR LES JUGES QUI ONT À SE PRONONCER DANS DES CAUSES PARFOIS DIFFICILES, AFIN QU’ILS AGISSENT DANS LE RESPECT DES PERSONNES ET DE LA VÉRITÉ, SEIGNEUR, ÉCOUTE-NOUS, SEIGNEUR, EXAUCE-NOUS.
– POUR LES AVOCATS ET LES DÉFENSEURS DES PETITS ET DES FAIBLES, AFIN QUE LA SAUVEGARDE DE LA JUSTICE L’EMPORTE SUR LA POURSUITE DE LEURS INTÉRÊTS, SEIGNEUR, ÉCOUTE-NOUS, SEIGNEUR, EXAUCE-NOUS.

SEIGNEUR JÉSUS, TOI QUI A ÉTÉ CITÉ À PROCÈS, QUE LA PASSION DE LA VÉRITÉ ET DE LA JUSTICE HABITE NOTRE COEUR EN TOUT TEMPS. AMEN.


4ème station : Jésus est renié par Pierre

Alors l’autre disciple (…) sortit, dit un mot à la jeune servante qui gardait la porte et fit entrer Pierre. La servante dit alors à Pierre: « N’es-tu pas, toi aussi, un des disciples de cet homme-là ? »
Il répondit : « Non, je n’en suis pas ! »
Les serviteurs et les gardes étaient là ; comme il faisait froid, ils avaient allumé un feu pour se réchauffer. Pierre était avec eux, et se chauffait lui aussi.
Simon-Pierre était donc en train de se chauffer ; on lui dit : « N’es-tu pas un de ses disciples, toi aussi ? »
Il répondit : « Non, je n’en suis pas ! »
Un des serviteurs du grand prêtre, parent de celui à qui Pierre avait coupé l’oreille insista : «Est-ce que je ne t’ai vu moi-même dans le jardin avec lui ? »
À nouveau Pierre le nia et au même moment le coq chanta.
Jean 18, 16-18. 25-27

Cela fait mal de ne pas être reconnu par des gens qui normalement devraient nous reconnaître. Cela peut faire très mal même quand, par exemple, c’est le fils qui ne reconnaît plus ses parents, le croyant qui ne reconnaît plus son Église ou son Dieu.
Renier quelqu’un, c’est cela; c’est dire : « Je ne suis pas de ce pays, de cette race, de cette communauté, de cette parenté, de ce groupe… »
La personne reniée, surtout si elle s’est dépensée pour l’autre, risque d’être profondément blessée. Mais la personne qui renie se blesse souvent elle-même.
On sait que Pierre pleura après son reniement.
Jésus avait tout donné à Pierre, il lui avait fait confiance, il en avait fait son ami.
Celui-ci, dans un moment difficile, ne le reconnut pas à la face des autres.
C’est humain, cela se présente dans la vie parfois. Cela se pardonne aussi.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LA DOULEUR DES PERSONNES QUI SONT IGNORÉES PAR LES LEURS, SEIGNEUR, NOUS COMPATISSONS.
– POUR LA SOUFFRANCE DES PERSONNES QUI, PAR HONTE OU PAR FAIBLESSE, NE RECONNAISSENT PAS LEURS PARENTS, LEURS AMIS, LEURS BIENFAITEURS, SEIGNEUR, NOUS COMPATISSONS.
– POUR LA PEINE DE L’ÉGLISE QUI VOIT TANT DE SES ENFANTS L’OUBLIER ET LA MÉCONNAÎTRE, SEIGNEUR, NOUS COMPATISSONS

SEIGNEUR JÉSUS, AU COEUR DE TA MONTÉE VERS LA CROIX, TU AS CONNU LE RENIEMENT D’UN ÊTRE AIMÉ ; TU LUI AS PARDONNÉ SA FAUTE ET TU LUI AS FAIT CONFIANCE DE NOUVEAU.
MERCI, SEIGNEUR.


5ème station : Jésus est fouetté

Alors Pilate ordonna d’emmener Jésus pour le flageller.
Jean 19, 1

Le fouet ! Autrefois, on réservait cette peine aux personnes qui avaient commis des crimes particulièrement odieux. Outre que c’est un châtiment fort douloureux, c’est aussi un traitement très humiliant.
On dénude le dos de Jésus, on l’attache à une colonne et on le flagelle comme un criminel. En agissant ainsi, Pilate pense calmer la foule qui vient de préférer Barabbas au Fils de Dieu, au roi éternel, au témoin de la vérité.
Il montre ainsi le peu de cas qu’il fait de la personne humaine, il affiche sa lâcheté et abuse de son pouvoir de gouverneur.
Jésus endure ce supplice en silence.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LES PERSONNES MALADES, INFIRMES, HANDICAPÉES, ACCIDENTÉES, QUI SOUFFRENT DANS LEUR CORPS, SEIGNEUR, NOUS T’OFFRONS NOTRE PRIÈRE.
– POUR LES PERSONNESQU’ON TORTURE, QU’ON VIOLENTE, QU’ON BLESSE ET QU’ON TUE PAR COLÈRE, PAR VENGEANCE OU PAR INTÉRÊT, SEIGNEUR, NOUS T’OFFRONS NOTRE PRIÈRE.
– POUR LES PERSONNES QUI ABUSENT DU CORPS DES AUTRES, QUI LES TRAITENT COMME DES OBJETS, SEIGNEUR, NOUS T’OFFRONS NOTRE PRIÈRE.
– POUR LES PERSONNES QUI PENSENT AVOIR DROIT DE VIE ET DE MORT SUR LE CORPS DES HUMAINS, SEIGNEUR, NOUS T’OFFRONS NOTRE PRIÈRE.
– POUR NOUS TOUS, AFIN QUE NOUS AYONS TOUJOURS UN GRAND RESPECT DU CORPS DES VIVANTS ET DES MORTS, SEIGNEUR, NOUS T’OFFRONS NOTRE PRIÈRE.

SEIGNEUR JÉSUS, ALORS QUE TU ÉTAIS EN PLEINE SANTÉ ET DANS LA FORCE DE L’ÂGE, TU AS CONNU CE QUE C’EST QUE D’AVOIR UN CORPS BLESSÉ, AFFAIBLI, DIMINUÉ. TU AS CONNU ÉGALEMENT CE QUE C’EST QUE D’ÊTRE ASSAILLI DANS TON INTÉGRITÉ CORPORELLE PAR LA MALICE HUMAINE.
AUJOURD’HUI ENCORE DES GENS, AILLEURS, MAIS ICI ÉGALEMENT, MASSACRENT DES VIES HUMAINES, VIOLENTENT ET TUENT MÊME DES ENFANTS,
AU NOM D’IDÉAUX POLITIQUES, ETHNIQUES OU SECTAIRES.
QUE NOUS PRENIONS CONSCIENCE DE PLUS EN PLUS, À CHAQUE JOUR, DE LA GRANDE DIGNITÉ DU CORPS HUMAIN, QU’IL EST LE TEMPLE DE TON ESPRIT, QU’IL EST L’INSTRUMENT MERVEILLEUX DE NOTRE COMMUNION À NOS FRÈRES ET NOS SOEURS DE LA TERRE ET À TOI. AMEN.


6ème station : Jésus est couronné d’épines

Les soldats tressèrent une couronne avec des épines, et la lui mirent sur la tête : puis ils le revêtirent d’un manteau de pourpre.
Ils s’avançaient vers lui et ils disaient: « Honneur à toi, roi des Juifs ! »
Et ils le giflaient.
Jean 19, 2-3

La moquerie !
Voilà une forme particulièrement insultante de manque de respect envers quelqu’un. On tourne les gens en ridicule, on rit de leurs idées, on ne les prend pas au sérieux, on les méprise même. En paroles et en actes.
Si les moyens pour se moquer de quelqu’un varient à l’infini, toujours la moquerie tend à humilier la personne, à la réduire à rien, à l’écraser.
Les soldats se moquent de Jésus qui s’est dit roi.
On lui met sur la tête une couronne, mais elle n’est pas en or ni sertie de diamants, elle est faite d’épines qui s’enfoncent dans son crâne et le blessent jusqu’au sang.
Ils lui mettent un manteau de pourpre sur le dos, mais c’est pour mieux rire de lui.
Et, suprême insulte, ils le giflent comme le dernier des mécréants.
Jésus traverse ces humiliations sans dire un mot.
Il demeure grand et digne même au milieu des sarcasmes et des railleries.
Il sait que les difficultés qu’il éprouve le conduiront au triomphe de sa croix.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– IL Y A DES PERSONNES QUI FONT RIRE D’ELLES CHAQUE JOUR ET QUI SONT RÉGULIÈREMENT LES SOUFFRE DOULEUR DES AUTRES, NE LES ABANDONNE PAS, SEIGNEUR.
– IL Y A DES PERSONNES QUI NE SONT JAMAIS PRISES AU SÉRIEUX DANS LEURS IDÉES ET JAMAIS COMPRISES DANS LEURS DÉMARCHES, NE LES ABANDONNE PAS, SEIGNEUR.
– IL Y A DES PERSONNES QUI ONT DE L’IDÉAL ET QUI CROIENT À LA JUSTESSE DE LA CAUSE QU’ELLES DÉFENDENT ET QUI RISQUENT DE SE DÉCOURAGER PARCE QU’ELLES NE S’ATTIRENT QUE DES MOQUERIES DE LA PART DE CERTAINS, NE LES ABANDONNE PAS, SEIGNEUR.
– IL Y A DES PERSONNES QUI SE FONT FRAPPER ET VIOLENTER À CAUSE DE LEUR ENGAGEMENT EN FAVEUR DE LA JUSTICE, DE LA PAIX, D’UN MEILLEUR PARTAGE DES BIENS DE CE MONDE, NE LES ABANDONNE PAS, SEIGNEUR.

SEIGNEUR JÉSUS, APPRENDS-NOUS À RESPECTER LES GENS QUI N’ONT PAS LES MÊMES FAÇONS DE PENSER ET DE VIVRE QUE NOUS. APPRENDS-NOUS À RIRE AVEC EUX ET NON PAS D’EUX. AMEN.


7ème station : Jésus est condamné à mort

C’était un vendredi, la veille de la Pâque, vers midi.
Pilate dit aux Juifs: « Voici votre roi. »
Alors ils crièrent: « A mort ! À mort ! Crucifie-le ! »
Pilate leur dit : « Vais-je crucifier votre roi? »
Les chefs des prêtres répondirent : « Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur. » Alors, il leur livra Jésus pour qu’il soit crucifié, et ils se saisirent de lui.
Jean 19, 14-16

On peut être condamné à mort par maladie, par accident d’auto ou d’avion.
On peut aussi, dans certains pays, l’être par sentence judiciaire à cause de délits particulièrement graves.
Dans un cas comme dans l’autre, l’issue est la même : on meurt.
Nous sommes faits pour vivre et non pas pour mourir.
Et pourtant, un jour nous mourrons tous. En un sens, dès notre naissance, nous sommes condamnés à mourir.
Quand Pilate le livre aux autorités juives pour qu’il soit crucifié, Jésus sait que son sort est fixé: il va mourir.
Que s’est-il passé dans son esprit ?
Sûrement, comme tout le monde, il a saisi en un éclair cette redoutable perspective, il en a peut-être même frissonné. Mais, en même temps, sachant que son Heure s’avançait et que cette Heure, si elle était douloureuse, était en même temps source de salut pour nous tous, il l’a affrontée avec courage et détermination.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– AUX PERSONNES QUI SE SAVENT ATTEINTES MORTELLEMENT DANS LEUR CORPS, AFIN QU’ELLES GARDENT ESPOIR MALGRÉ TOUT, SEIGNEUR, DONNE TON AFFECTION.
– AUX PERSONNES QUI SONT CONDAMNÉES À MORT PAR UN TRIBUNAL JUDICIAIRE, AFIN QU’ELLES TROUVENT COMPASSION ET CONSOLATION AU COEUR DE LEUR SITUATION, SEIGNEUR, DONNE TON AFFECTION.
– AUX PERSONNES QUI ACCOMPAGNENT LES MALADES EN PHASE TERMINALE, AFIN QUE LEUR PRÉSENCE RÉCONFORTE ET ENCOURAGE, SEIGNEUR, DONNE TON AFFECTION.
– AUX PERSONNES QUI ONT À ANNONCER AUX GRANDS MALADES LEUR SITUATION DIFFICILE, AFIN QU’ILS LE FASSENT DANS LE RESPECT DE LA VÉRITÉ ET DES PERSONNES SEIGNEUR, DONNE TON AFFECTION.

SEIGNEUR JÉSUS, TOI QUI AS ÉTÉ CONDAMNÉ À MORT, TU ES EN MESURE DE COMPRENDRE CE QUE VIVENT LES PERSONNES QUI APPRENNENT QU’ELLES N’EN ONT PLUS POUR LONGTEMPS À VIVRE. QU’ELLES SACHENT QUE TU LES ACCOMPAGNES EN TOUT TEMPS MAIS PARTICULIÈREMENT EN CES TEMPS D’ÉPREUVE. AMEN.


8ème station : Jésus porte sa croix

Jésus, portant lui-même sa croix, sortit en direction du lieu-dit en hébreu: Golgotha (nom qui se traduit: « Calvaire », c’est-à-dire: « Crâne »).
Jean 19, 17

Qui de nous n’a pas une croix à porter ?
Et parfois plus d’une! Croix connue ou secrète !
Tous, nous subissons le poids de la croix… dans notre corps, dans notre cœur, dans notre esprit, dans nos relations avec les autres !
Difficulté de vivre, de se trouver du travail, de s’aimer même !
Souffrance de ne pas être meilleurs, de ne pas pouvoir pardonner, être pardonnés ou se pardonner.
La liste n’en finit plus de nos chemins de croix.
Jésus, nous dit l’évangéliste, porte lui-même sa croix. Il ne la fuit pas, il l’assume.
Il ne la fait pas porter par les autres, il la prend sur ses propres épaules.
Il sait que sa croix porte son poids de souffrance mais aussi son poids de salut.
Et, résolument, il marche avec elle, sachant bien qu’elle collera à sa personne jusqu’à sa mort, comme une compagne fidèle et implacable.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– IL Y A DES PERSONNES QUI ONT DU MAL À ACCEPTER LA CROIX QUI EST LA LEUR A CHAQUE JOUR, SEIGNEUR, MARCHE AVEC ELLES.
– IL Y A DES PERSONNES QUI NE FONT RIEN POUR ALLÉGER LE POIDS DE LEUR CROIX, QUI SE LAISSENT ÉCRASER TOTALEMENT PAR ELLES, TELLEMENT ELLES SONT DÉCOURAGÉES, SEIGNEUR, MARCHE AVEC ELLES.
– IL Y A DES PERSONNES QUI ACCOMPAGNENT AVEC BONTÉ ET TENDRESSE LES SOUFFRANTS SUR LEUR CHEMIN DE CROIX, SEIGNEUR, MARCHE AVEC ELLES.
– IL Y A DES PERSONNES QUI HÉLAS, SONT LA CAUSE DE LOURDES CROIX POUR LES AUTRES ET QUI AURAIENT GRAND BESOIN DE QUELQU’UN POUR LES AIDER À CHANGER LEUR COEUR, SEIGNEUR, MARCHE AVEC ELLES.

SEIGNEUR JÉSUS, APPRENDS-NOUS À RECONNAÎTRE LA CROIX DANS NOTRE VIE COMME UNE RÉALITÉ FAISANT PARTIE DE NOTRE EXISTENCE.
APPRENDS-NOUS À TOUT FAIRE POUR L’ALLÉGER CHAQUE FOIS QUE C’EST POSSIBLE. APPRENDS-NOUS AUSSI À AIDER LES AUTRES À PORTER LEUR PROPRE CROIX.
APPRENDS-NOUS ENCORE À DÉCOUVRIR DE PLUS EN PLUS QUE NOS CROIX UNIES À LA TIENNE PEUVENT ÊTRE PORTEUSES DE FRUIT DE SALUT.
APPRENDS-NOUS ENFIN À GARDER L’ESPÉRANCE AU MILIEU DE NOS SOUFFRANCES.
AMEN.


9ème station : Jésus est crucifié

Là, ils le crucifièrent.
Jean 19, 18

Être crucifié !
Nous nous figurons vaguement ce que cette opération peut représenter !
Jésus est dépouillé de ses vêtements, exposé nu aux gens, étendu sur une croix, attaché, cloué à cette croix.
Souffrances du corps, humiliation de l’esprit, blessure de l’âme !
Assimilé aux criminels de haut calibre à qui on destinait ce châtiment.
Jésus, l’innocent, accepte en silence…
Nous avons nous aussi nos petites et grandes crucifixions.
Elles s’appellent un merci que nous ne recevons pas pour un service rendu, des mots durs que nous recevons sans les avoir mérités, des coups que nous donnons aussi sans raison.
Car, s’il y a les crucifiements que l’on subit, il y a aussi ceux que l’on inflige aux autres. Dans un cas comme dans l’autre, cela nous fait mal mais devrait aussi nous faire réfléchir…

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– SUR LES PERSONNES QUI SONT CRUCIFIÉES À UNE CROIX QUOTIDIENNE : MALADIE CHRONIQUE, PERTE DE RÉPUTATION, JUGEMENTS NÉGATIFS PORTÉS SUR ELLES, SEIGNEUR, JETTE UN REGARD DE BONTÉ.
– SUR LES PERSONNES OUBLIÉES, CELLES QUI N’ONT JAMAIS D’ATTENTION OU QUI NE REÇOIVENT JAMAIS DE RECONNAISSANCE POUR CE QU’ELLES FONT, SEIGNEUR, JETTE UN REGARD DE BONTÉ.
– SUR LES PERSONNES QUI SONT MALTRAITÉES PAR LEURS PROCHES, QUI SONT BLESSÉES DANS LEUR COEUR OU DANS LEUR ÂME, SEIGNEUR, JETTE UN REGARD DE BONTÉ.
– SUR LES PERSONNES QUI CRUCIFIENT LES AUTRES PAR LEUR MÉCHANCETÉ OU PAR LEUR NÉGLIGENCE À LES AIMER, SEIGNEUR, JETTE UN REGARD DE BONTÉ.

SEIGNEUR JÉSUS, IL Y A TANT DE MANIÈRES DE CRUCIFIER LES AUTRES ET TANT DE FAÇONS D’ÊTRE CRUCIFIÉ. TU EN SAIS QUELQUE CHOSE, TOI QUI AS ÉTÉ COUCHÉ SUR UN MADRIER ET QUI AS SUBI LE SUPPLICE DE LA CRUCIFIXION.
NOUS TE PRIONS POUR TOUTES LES PERSONNES QUI ONT UNE CROIX QUI LEUR COLLE AUX OS. NOUS TE PRIONS ÉGALEMENT POUR LES PERSONNES QUI, PARFOIS MÊME SANS LE SAVOIR, EN CRUCIFIENT D’AUTRES.
QUE LA MÉDITATION DE TON PROPRE CRUCIFIEMENT AIDE LES PREMIÈRES COMME LES SECONDES À SE SITUER FACE À TOI ET FACE À LEUR PROPRE SALUT. AMEN.


10ème station : Jésus et les deux larrons

Ils le crucifièrent, et avec lui deux autres, un de chaque côté, et Jésus au milieu.
Jean 19, 18

Jésus au milieu de deux larrons, c’est-à-dire au milieu de deux criminels de droit commun !
Jésus, assimilé à un bandit !
Un peu comme quand un homme de bonne réputation est emprisonné, cité à procès, condamné et exécuté !
Jésus prend sur lui nos fautes…
Saint Paul ira jusqu’à dire qu’il a été identifié à nos péchés sur la croix (2 Co 5, 21).
Jésus vient pour détruire le péché jusqu’à la mort.
Mais il vient aussi pour sauver les pécheurs… à commencer par les deux qui l’accompagnent … et ensuite, nous tous, qu’il accompagne jusque dans les moindres détours de nos faiblesses.
Jésus nous aime tellement qu’il se tient au milieu de nous en tout ce qui nous arrive !

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LES PÉCHEURS QUI AURAIENT TELLEMENT BESOIN DE TROUVER QUELQU’UN QUI SE TIENNE AU MILIEU D’EUX POUR LES ACCOMPAGNER SUR LE CHEMI N DE LEUR REPENTIR, NOUS T’IMPLORONS, SEIGNEUR.
– POUR LES PÉCHEURS QUI TROUVENT DANS LEUR EXISTENCE TUMULTUEUSE UNE PERSONNE ACCUEILLANTE OU UNE COMMUNAUTÉ COMPATISSANTE POUR LES AIDER À GRANDIR, NOUS T’IMPLORONS, SEIGNEUR.
– POUR LES PERSONNES QUI DONNENT DU TEMPS, DE L’ÉNERGIE ET DE L’AMOUR AUX GENS QUI PASSENT POUR DES CRIMINELS OU DES MÉCRÉANTS, NOUS T’IMPLORONS, SEIGNEUR.
– POUR LES PERSONNES QUI, EN SE DÉVOUANT POUR LES PRISONNIERS ET LES DÉLINQUANTS, DIMINUENT DANS L’ESTIME DE CERTAINES GENS OU SÈMENT DES DOUTES DANS LEUR ESPRIT, NOUS T’IMPLORONS, SEIGNEUR.

SEIGNEUR JÉSUS, EN ÉTANT CRUCIFIÉ ENTRE DEUX CRIMINELS, TU AS ACCEPTÉ D’ÊTRE IDENTIFIÉ À EUX, MAIS EN MÊME TEMPS TU T’ES OFFERT LE PREMIER POUR LEUR SALUT. AIDE-NOUS À TE RESSEMBLER UN PEU. AMEN.


11ème station : Jésus, Marie et Jean

Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine.
Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme voici ton fils. »
Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. »
Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
Jean 19, 25-27

Après les deux larrons, voici Marie, la mère de Jésus, et Jean, le disciple qu’il aimait. Malgré le pathétique de la situation, c’est une scène pleine de tendresse… et de sens aussi. Tendresse de Jésus envers sa mère à qui il donne un nouveau fils. Tendresse de Jésus envers Jean à qui il donne une nouvelle mère. Tendresse également de Marie envers son fils qu’elle accompagne jusqu’à la croix. Tendresse enfin de Jean envers Jésus qu’il suit jusqu’à sa mort. De toutes ces tendresses, on ne se sait laquelle est la plus grande, laquelle choisir. En fait, il n’y a pas à choisir. Il n’y a qu’à contempler en silence…
Scène pleine de sens aussi.
En fait, Jésus donne sa mère non seulement à Jean, mais par lui à toute l’humanité… donc à nous également.
Marie est notre mère, de par la volonté de Jésus, ne l’oublions pas et nous sommes ses enfants.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR AVOIR PENSÉ, MÊME AU COEUR DE TES SOUFFRANCES, À NOUS DONNER TA MÈRE POUR MÈRE, MERCI, SEIGNEUR, MERCI.
– POUR AVOIR AIMÉ NON SEULEMENT MARIE ET JEAN JUSQU’À LA FIN, MAIS AUSSI TOUS CEUX ET CELLES QUE TON PÈRE T’A DONNÉS, MERCI, SEIGNEUR, MERCI.
– POUR LES PERSONNES QUI, AU MOMENT DE MOURIR, N’OUBLIENT PAS LEURS PROCHES, LEURS AMIS, LEURS PARENTS, MERCI, SEIGNEUR, MERCI.
– POUR LES PERSONNES, QUI, COMME MARIE ET JEAN, SONT PRÉSENTES AUX DERNIERS MOMENTS DES PERSONNES QU’ELLES AIMENT ET QUI LES AIMENT, MERCI, SEIGNEUR, MERCI.

SEIGNEUR JÉSUS, EN DONNANT MARIE À JEAN ET JEAN À MARIE, TU LEUR MANIFESTES BEAUCOUP D’AFFECTION, MAIS EN MÊME TEMPS TU EN MANIFESTES À TOUTE L’HUMANITÉ, PUISQUE DÉSORMAIS MARIE EST NOTRE MÈRE À NOUS AUSSI.
EN RETROUVANT TA MÈRE ET TON DISCIPLE BIEN-AIMÉ AU PIED DE TA CROIX, TU MANIFESTES L’AFFECTION QUE TU AIMES À RECEVOIR ÉGALEMENT D’EUX MAIS AUSSI DE NOUS. AIDE-NOUS À ÊTRE DES HUMAINS AIMANTS ET AIMÉS. AMEN.


12ème station : Jésus meurt sur la croix

Après cela, sachant que désormais toutes choses étaient accomplies, et pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif. »
Il y avait là un récipient plein d’une boisson vinaigrée.
On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope, et on l’approcha de sa bouche.
Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : «Tout est accompli. »
Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.
Jean 19, 28-30

Il avait dit: « Il n’y a pas de plus grande preuve d’amour que de donner sa vie pour les personnes qu’on aime. » (Jean 15, 13)
Il l’avait dit. Aujourd’hui, il ne fait pas que le dire, il l’accomplit.
On dit que la mort est l’acte le plus important de la vie.
Mais, quand Jésus meurt, ce n’est pas simplement l’acte le plus important de sa vie qui se réalise, c’est l’acte le plus important de la vie du monde.
Jésus ne meurt pas simplement pour lui, il meurt pour nous tous.
Toute sa vie a été une longue préparation à la Croix qui sauve…
Mourir pour ceux qu’on aime et aussi par ceux qu’on aime…
Oui, vraiment, il n’y a pas de plus grande preuve d’amour !

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LES PERSONNES INNOCENTES QUI MEURENT SACRIFIÉES SUR L’AUTEL DE L’ÉGOÏSME HUMAIN, DU TERRORISME, DE LA GUERRE, NOUS TE SUPPLIONS, SEIGNEUR.
– POUR LES PERSONNES QUI DONNENT LEUR VIE AU JOUR LE JOUR POUR LES GENS QU’ELLES AIMENT, NOUS TE SUPPLIONS, SEIGNEUR.
– POUR LES PERSONNES QUI MEURENT SUR LA CROIX DE L’OUBLI, DU MÉPRIS, DE LA VIOLENCE, DE L’INCONSCIENCE, DE L’INCOMPÉTENCE OU DE L’IRRESPONSABILITÉ, NOUS TE SUPPLIONS, SEIGNEUR.
– POUR LES PERSONNES QUI, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, CAUSENT LA MORT DE QUELQU’UN, NOUS TE SUPPLIONS, SEIGNEUR.

SEIGNEUR JÉSUS, EN MOURANT SUR LA CROIX, TU AS VAINCU LA MORT, LA TIENNE ET LA NÔTRE. ET TU AS DONNÉ UN SENS À TOUS NOS CHEMINS DE MORT.
DONNE-NOUS AUJOURD’HUI LA CAPACITÉ D’ACCEPTER NOTRE MORT QUAND ELLE VIENDRA ET SURTOUT DE CROIRE FERMEMENT QU’AVEC ELLE RIEN N’EST FINI, MAIS QU’AU CONTRAIRE TOUT COMMENCE. AMEN.


13ème station : Jésus a le flanc percé par un soldat

Quand les soldats arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau.
Celui qui a vu rend témoignage, afin que vous croyiez vous aussi. (Son témoignage est véridique et le Seigneur sait qu’il dit vrai.)
Tout cela est arrivé afin que cette parole de l’Écriture s’accomplisse : Aucun de ses os ne sera brisé. Et un autre passage dit encore: Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé.
Jean 19, 33-37

Quand un crucifié n’était pas encore mort, la coutume voulait qu’on lui brise les jambes. Son poids lui coupait alors le souffle et il expirait rapidement.
Mais Jésus était déjà mort.
Pourquoi donc lui percer le côté ?
Pour que s’accomplisse l’Écriture, comme le rappelle l’évangéliste. Oui, bien sûr.
Mais aussi pour signifier par là une double preuve d’amour de Dieu pour nous.
Dans la tradition chrétienne, en effet, l’eau signifie la naissance à une vie nouvelle et l’action vivifiante et purifiante de l’Esprit dans le monde ; et le sang est déjà le sang de la Nouvelle Alliance qui est répandu pour nous, et que nous célébrons et consommons à chaque Eucharistie.
Jésus se donne à nous notamment par l’Esprit et l’Eucharistie. Rendons-lui grâce.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR L’ESPRIT QUE TU NOUS AS DONNÉ À NOTRE BAPTÊME ET À NOTRE CONFIRMATION, ET QUE TU NE CESSES DE RÉPANDRE SUR L’ÉGLISE ET LE MONDE, NOUS TE DISONS MERCI, SEIGNEUR.
– POUR LA LUMIÈRE ET LA FORCE QUE NOUS DEMANDONS À TON ESPRIT ET QU’IL NOUS DONNE AU CŒUR DES DIVERSES SITUATIONS DE NOS VIES, NOUS TE DISONS MERCI, SEIGNEUR.
– POUR TA PAROLE, POUR LE PAIN ET LE SANG DE TON CORPS, QUE TU NOUS DONNES À CHAQUE EUCHARISTIE, NOUS TE DISONS MERCI, SEIGNEUR.
– POUR LA FOI QUI NOUS RÉUNIT ICI EN CE JOUR ET POUR LA CONFIANCE QUI NOUS ANIME, NOUS TE DISONS MERCI, SEIGNEUR.

SEIGNEUR JÉSUS, MÊME MORT SUR LA CROIX, TU AS VOULU DONNER AU MONDE DE NOUVELLES PREUVES DE TON AMOUR. QUE TON ESPRIT SOIT TOUJOURS AVEC NOUS ET QUE L’EUCHARISTIE RASSEMBLE CONSTAMMENT NOTRE COMMUNAUTÉ. AM E N.


14ème station : Jésus est mis au tombeau

Joseph d’Arimathie et Nicodème prirent le corps de Jésus, et ils l’enveloppèrent d’un linceul, en employant les aromates selon la manière juive d’ensevelir les morts.
Près du lieu où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin, et dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore mis personne.
Comme le sabbat des Juifs allait commencer, et que ce tombeau était proche, c’est là qu’ils déposèrent Jésus.
Jean 19, 40-42

Devant le récit sobre de la mise au tombeau de Jésus, trois attitudes retiennent l’attention : l’amour, le respect et le silence de Joseph d’Arimathie et de Nicodème. C’est avec infiniment d’amour et beaucoup de respect qu’ils ont descendu le corps de Jésus de la croix, l’ont enveloppé d’un linceul, et l’ont déposé dans un tombeau tout neuf. En silence.
On ne pose pas ces gestes dans le tapage, sans respect et sans amour.
À certains moments dans la vie, les mêmes sentiments nous habitent.
Certaines actions ne pourraient exister s’il n’y avait pas l’amour et le respect des personnes. Certains gestes perdent tout leur sens si on les accomplit dans le bruit et le fracas.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– SUR CES PERSONNES DONT LE CORPS DÉFUNT A ÉTÉ VIOLENTÉ OU PROFANÉ, À LA SUITE DE GUERRES OU DE MASSACRES, POSE UNE MAIN DE TENDRESSE, SEIGNEUR.
– SUR CES PERSONNES QUI N’AURONT JAMAIS DE SÉPULTURE OU DE TOMBEAU ET ENCORE MOINS QUELQU’UN POUR S’OCCUPER D’ELLES APRÈS LEUR MORT, POSE UNE MAIN DE TENDRESSE, SEIGNEUR.
– SUR CES PERSONNES QUI TRAVAILLENT À LA SÉPULTURE DES DÉFUNTS, POSE UNE MAIN DE TENDRESSE, SEIGNEUR.
– SUR CES PERSONNES QUI PRENNENT SOIN DE LEURS DÉFUNTS DANS L’AFFECTION, LE RESPECT, ET SOUVENT DANS LE SILENCE, POSE UNE MAIN DE TENDRESSE, SEIGNEUR.

SEIGNEUR JÉSUS, TA PROPRE SÉPULTURE NOUS ENSEIGNE LE RESPECT AFFECTUEUX QUE LES MORTS SONT EN DROIT D’ATTENDRE DE NOUS.
TU NOUS ENSEIGNES AUSSI QUE CE CORPS, QUI FUT LE TEMPLE DE L’ESPRIT SAINT, EST PROMIS À LA GLOIRE DE LA RÉSURRECTION. QUE NOTRE FOI SOIT ÉGALE À NOTRE AMOUR. AMEN.


15ème station : Jésus ressuscite (à Pâques)

Simon-Pierre entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.
Jean 2 0, 6 – 9

Il avait dit : Le troisième jour, je ressusciterai. (Mt 27,63)
Tout pourtant semblait bien terminé.
Son corps reposait au tombeau, enveloppé dans un linceul.
Mais voilà qu’au matin de Pâques les femmes et les disciples vinrent pour lui offrir leur affection et pour raviver leur souvenir.
Mais ils ne le trouvèrent pas. Il n’était plus là.
C’est alors que leurs yeux s’ouvrirent et qu’ils comprirent que tout n’était pas fini, que tout au contraire commençait. Jésus était ressuscité, comme il l’avait dit. Saint Paul n’hésitera pas à dire: si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vaine. (1 Co 15, 17)
Nous ne croyons pas en vain, nous n’espérons pas pour rien, nous n’aimons pas inutilement.
Car Christ est vivant, il ne meurt plus.
Désormais la mort n’a plus sur lui aucun pouvoir.
Et, s’il est vivant, c’est pour nous accompagner sur tous nos chemins ici-bas et jusqu’en éternité.

(Silence)

PRIONS ENSEMBLE LE SEIGNEUR

– POUR LES PERSONNES QUI ONT DU MAL À VIVRE, POUR QUI LA VIE EST UN FARDEAU, QUE TA RÉSURRECTION LEUR APPORTE UN REGAIN DE VIE, SEIGNEUR, NOUS T’EN PRIONS.
– POUR LES PERSONNES QUI TRAVAILLENT À AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES AUTRES ET DE LA SOCIÉTÉ EN GÉNÉRAL, QUE TA RÉSURRECTION LES SOUTIENNE ET LES ENCOURAGE, SEIGNEUR, NOUS T’EN PRIONS.
– POUR LES PERSONNES QUI VOIENT LEUR VIE S’ÉTEINDRE PEU À PEU COMME LA CHANDELLE QUI FUME, QUE TA RÉSURRECTION LEUR DONNE LUMIÈRE ET ESPOIR, SEIGNEUR, NOUS T’EN PRIONS.
– POUR LES PARENTS, LES ÉDUCATEURS, LES PASTEURS, TOUTES CES PERSONNES QUI, D’UNE MANIÈRE OU D’UNE AUTRE, DONNENT LA VIE, QUE TA RÉSURRECTION LES MOTIVE ET LES FORTIFIE, SEIGNEUR, NOUS T’EN PRIONS.

SEIGNEUR JÉSUS, TOI QUI ES LA VIE EN PERSONNE ET QUI ES VENU NOUS DONNER LA VIE EN PLÉNITUDE, QUE LA PUISSANCE DE TA RÉSURRECTION BIENHEUREUSE SOIT AVEC NOUS TOUS LES JOURS DANS LES COMBATS QUE NOUS MENONS POUR QUE NOTRE VIE SOIT TOUJOURS MEILLEURE. AMEN.


Chemin de croix, chemin de vie et d’amour

Mes bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Tous ceux qui aiment sont enfants de Dieu et ils connaissent Dieu. Celui qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour. Voici comment Dieu a manifesté son amour parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés.
1 Jean 4,7-10

Le chemin de croix que nous venons de vivre ensemble est véritablement le chemin de l’amour. On ne saurait mieux dire.
Amour de Dieu pour nous tous manifesté par la venue de son Fils parmi nous.
Ce Fils nous aime au point de nous annoncer la Bonne Nouvelle du Père, de souffrir sa passion, de mourir et de ressusciter pour nous : Ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu d’abord, c’est lui qui nous a aimés et qui nous a envoyé son Fils, nous dit saint Jean.
Amour de nous tous aussi pour Dieu, manifesté par notre foi et notre espérance en lui, mais également par l’amour que nous nous donnons entre nous: Aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu, nous dit encore saint Jean.
Que ce chemin de croix soit pour nous chemin de vie et chemin d’amour.
Qu’en lui nous mettions nos joies et nos peines, nos bonheurs et nos malheurs.
Dieu nous aime assez, et est assez puissant, pour transfigurer toute notre vie en résurrection éternelle.
Disons ensemble la prière que Jésus lui-même nous a enseignée : Notre Père…


Télécharger le texte, cliquez sur le lien suivant :

Pour lire ou télécharger le livret, cliquez sur le lien suivant :

À Pâques :