PRIONS NOTRE DAME DES VII DOULEURS POUR NOTRE VILLE ET POUR TOUTES CELLES DE PAR LE MONDE.

Le 1er septembre 1942, Son Excellence Mgr. Henri Lamiroy, vingt-troisième évêque de Bruges, permet aux Mouscronnois d’invoquer Notre-Dame des Sept Douleurs comme seconde patronne de Mouscron et de lui donner le titre de « Notre-Dame des Sept Douleurs, patronne et protectrice de la ville de Mouscron ».
Le dimanche 17 septembre 1950 à 19 heures, en présence de Son Excellence Mgr. Lamiroy, la ville est consacrée à la Vierge par son bourgmestre M. Omer Vandenberghe qui prononça la formule de consécration à Notre-Dame.
En cette crise du CORONAVIRUS ( COVID-19), prions notre Sainte Protectrice pour qu’elle intercède en faveur de notre ville et nos concitoyens, mais aussi pour tous ceux des autres cités de par le monde qui attendent et qui comptent sur nos prières.


Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, Amen.

« Cœur douloureux et Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous. »

SALVE REGINA

Salut reine, Mère de Miséricorde,
Notre vie, notre douceur, notre espérance, salut.
Enfant d’Ève, exilés nous crions vers toi,
Vers toi, au cœur de notre ville nous soupirons,
gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Ô toi notre avocate tourne donc vers nous tes regards de miséricorde,
Et après cet exil, montre nous Jésus, le fruit béni de ton sein.
Ô Clémente, Ô pieuse, Ô douce, Vierge Marie.


LA PROPHÉTIE DE SIMÉON.

Ses parents portèrent l’enfant Jésus à Jérusalem pour le présenter au Seigneur … Siméon le prit dans ses bras, le bénit et dit à Marie sa mère : « Toi-même, un glaive te transpercera l’âme. » (Luc 2, 22.28.35)

Que sera cet enfant ? Tant de choses en sa vie posent question ! Et Marie ouvre son cœur à l’espérance que lui inspire sa foi. Elle redit, comme à l’annonciation : « Qu’il me soit fait selon ta parole. » Que sera cet enfant ? Dans quel monde a-t-il vu le jour ? C’est le cri, souvent angoissé, de jeunes parents face aux épreuves et à la dureté de la vie au cœur de notre ville. Vierge Marie, donne-nous de vivre la confiance comme toi-même as pu la vivre … Je vous salue, Marie …


LA FUITE EN ÉGYPTE.

« Joseph se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte » (Matthieu 2,14)

On attendait un Messie qui sauverait le peuple, et c’est lui qu’il faut mettre à l’abri en fuyant dans un pays étranger. De par le monde, des millions de réfugiés ont dû fuir leur pays, leur terre, pour vivre à l’étranger dans une terre dite d’accueil ou parfois dans des camps, sans espérance. Vierge Marie, donne-nous de saisir mieux la réalité des réfugiés et des immigrés. Je vous salue, Marie …


LE RECOUVREMENT AU TEMPLE.

« Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » (Luc 2,49)

Parole dure à entendre pour une maman devant la vocation exceptionnelle de son Fils : Jésus, désormais, ne lui appartient plus. Moment difficile pour bien des parents que celui où leur grand enfant prend son envol, son indépendance. Est-ce bien pour cela que nous l’avons éduqué ? Vierge Marie, en ce temps de crise, conduis tous nos jeunes sur le chemin de ton fils Jésus. Je vous salue, Marie …


JÉSUS RENCONTRE SA MÈRE SUR LE CHEMIN DU CALVAIRE.

« Ils se saisirent de Jésus Portant lui-même sa croix Jésus sortit et gagna le lieu-dit du crâne, qu’en hébreu on nomme Golgotha. » (Jean 19,17)

C’était donc là qu’il fallait arriver ! Quelle épreuve pour Marie de voir cette vie exceptionnelle se terminer par un si lamentable échec. Mais Marie n’abandonne pas Jésus sur le chemin de la mort. Elle veut être avec lui jusqu’au bout. Il n’est pas rare que nos aspirations les plus légitimes se soldent par un échec. Vierge Marie, donne-nous de vaincre le découragement en ne cédant pas à la panique et de poursuivre notre route jusqu’au bout. Je vous salue, Marie…


LE CRUCIFIEMENT ET LA MORT DE JÉSUS.

« Ils le crucifièrent ainsi que deux autres … Dès qu’il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est achevé », et inclinant la tête, il remit l’esprit. » (Jean 19,28-30)

La mort de Jésus, est pour Marie, la mort de son enfant, de son unique. Il n’y a pas de mot pour décrire cette douleur. La mort nous enlève nos êtres chers. Un jour, elle nous enlèvera nous-mêmes à l’affection de ceux qui restent. C’est notre ennemie de toujours. Mais quand elle enlève un enfant à sa mère, à ses parents, elle est particulièrement cruelle. Vierge Marie, donne-nous, donne à tous ceux qui pleurent, de vaincre le découragement et de vivre dans l’espérance. Je vous salue, Marie …


JÉSUS EST DESCENDU DE LA CROIX ET REMIS A SA MÈRE.

« Le soir venu, arrive un homme nommé Joseph d’Arimathie. Prenant le corps, Joseph l’enveloppa dans un linceul. » (Matthieu 27,57.59)

Cet enfant qu’elle a porté à Bethléem lui est rendu. De Bethléem au Golgotha, une trentaine d’années. De Bethléem au Golgotha une vie remplie d’acquiescements, de choix parfois difficiles. De Bethléem au Golgotha, la même marche en avant Quand nous hésitons dans nos choix, quand nous avons peur d’aller de l’avant, quand nous fuyons nos responsabilités, Vierge Marie, que l’exemple de ta vie nous mette toujours à l’écoute de ton fils Jésus. Je vous salue, Marie…


LA MISE AU TOMBEAU.

« Joseph le déposa dans une tombe qui était creusée dans le rocher et il roula une pierre à l’entrée du tombeau. » (Marc 15,46b)

Marie gardait toutes ces choses en son cœur, toutes ces paroles d’espérance de son Fils, tous ces gestes, semences de vie véritable, tout cet amour qui ne peut se perdre. La mort ne peut enfermer, même sous la plus lourde dalle, une vie d’amour. Elle ne peut être plus forte que l’espérance. Elle n’a pas le dessus sur l’amour. Vierge Marie, donne-nous de partager ton attente et ton accueil de Jésus ressuscité. Je vous salue, Marie…


Mère qui a énormément souffert, nous recourons à Toi en tant que notre refuge et notre bouclier pour que Tu intercèdes pour nous. Nous T’offrons notre Église et notre ville pour que Tu interviennes dans toutes les épreuves qu’elles ne cessent de traverser : la peur et le découragement de tes enfants face à la menace du coronavirus, mais aussi pour ceux que Tu as choisis pour être tes bien-aimés d’une manière particulière, pour ceux et celles dont la foi sans cesse est décroissante. Je vous salue Marie…

Notre-Dame des Sept Douleurs, priez pour nous (3x)
Amen.



Téléchargez les textes :